Un, deux, trois (© Julien Benard)