La bête et la belle (© Julien Benard)